Agnès Bricard, Présidente d’honneur du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables est intervenue à la demande de l’UFBJOP afin de présenter à ses membres l’opportunité que représente dès cette année le CICE pour les entreprises.

Agnès Bricard a rappelé que le CICE avait été créé par la loi de finances rectificative pour 2012 . Il a pour objet de diminuer le coût du travail des salariés rémunérés jusqu’à 2,5 fois le SMIC afin d’améliorer la compétitivité des entreprises et leur permettre de réaliser des investissements à travers des recrutements, de la recherche, de l’innovation, de la formation…

Une instruction fiscale du 26 février 2013 a été publiée après une période de consultation publique.
(suite…)

Lire la suite

Lire la suite

Depuis deux ans, la profession s’est positionnée sur les missions d’accompagnement en matière de financement des entreprises. C’est ainsi que progressivement, neuf conventions de partenariat ont été signées entre le Conseil Supérieur et les principaux acteurs du financement en vue de faciliter l’accès au financement des entreprises.

Financement du bas de bilan : l’intervention de l’expert-comptable sécurise la banque
Constatant notamment depuis la crise que les entreprises avaient du mal à financer leur activité et principalement leur besoin en fonds de roulement, la profession s’est mobilisée pour faciliter l’accès des entreprises au financement bancaire pour financer les investissements, la transmission-reprise mais également les besoins de trésorerie, élément particulièrement novateur. Les banques ont ainsi accepté de financer un besoin de trésorerie dans la limite de 25 000 euros par un crédit amortissable à moyen terme plutôt que par un découvert bancaire, très coûteux pour l’entreprise. Concrètement, l’expert-comptable complète le dossier modélisé de demande de financement de trois pages avec son client et le transmet à la banque. Il apporte son « assurance modéré » sur la cohérence des hypothèses de travail que sous-tendent les prévisionnels, ce qui sécurise la banque, laquelle répond dans un délai de 15 jours et motive son éventuel refus.

(suite…)

Lire la suite

Le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables et la Caisse d’épargne ont signé un partenariat destiné à faciliter l’obtention des crédits pour les TPE.
La banque s’y engage notamment à répondre sous 15 jours à toute demande de financement.

En savoir plus : http://www.financement-tpe-pme.com/

Lire la suite

Lire la suite

CONSTAT

Les TPE ont des besoins de financement « bas de bilan » (financement des crédit de trésorerie sous forme de crédits à moyen terme 3 à 7 ans d’un montant maximum de 25 000 €).

Les banques en général refusent de financer ces besoins par des crédits à moyen terme, n’offrant au chef d’entreprise que des concours bancaires.

SOLUTION PRECONISEE PAR LES EXPERTS-COMPTABLES

  • Les experts-comptables ont décidé de « garantir » les banquiers en apportant leur « assurance modérée » c’est-à-dire qu’ils valident la cohérence des hypothèses de travail que sous-tendent les prévisionnels.
    Dans le cadre de la simplification, les experts-comptables ont créé, en partenariat avec les banques, des « dossiers modélisés de quatre pages ».
  • En échange, les banques donnent en quinze jours maximum leur réponse définitive.
  • Et en cas de refus, le banquier motive sa décision.
  • Dossier de financement téléchargeable sur le site www.financement-tpe-pme.com

    QUATRE RESEAUX BANCAIRES SE SONT D’ORES ET DEJA ENGAGES DANS CE DISPOSITIF :

    1 Banques Populaires,
    2. LCL,
    3. Groupe Crédit du Nord,
    4. Crédit Agricole.

    et en cours de signature avec la caisse d’Epargne, prévue le 7 février prochain au Salon des Entrepreneurs.

    La CEE (Communauté Economique Européenne) a salué cette initiative française en la mentionnant dans le « rapport Rubig » relatif au développement des entreprises.

    Lire également l’article paru dans Décideurs de septembre 2012 à ce sujet

    Lire la suite

En ce début d’année 2013, je souhaite vous adresser mes vœux chaleureux de bonheur, de santé et de réussite.
Ce moment est aussi l’occasion de prendre un peu de recul sur l’évolution de ma profession et de faire le bilan des actions sur lesquelles je m’étais personnellement engagée début avril 2011, au nom de l’ensemble de l’équipe élue, lors de ma prise de fonction à la présidence du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables.

Expert-comptable : une marque reconnue et visible à travers de nouvelles missions et de nouveaux partenariats

Ces deux années passées à la Présidence de l’Institution m’ont permis de mesurer à quel point notre profession dans toute sa diversité pouvait se rassembler autour de sa marque. Une marque se définit à travers ses fondamentaux, ses territoires et sa protection. Elle est à la fois un marqueur de confiance et de préférence. La confiance, c’est celle que nous prodiguent chaque jour deux millions de clients. Cette confiance repose à la fois sur le sérieux et l’efficacité de notre travail, mais aussi sur une compétence avérée et protégée de façon structurante.

Ainsi, nos fondamentaux sont affirmés, qu’il s’agisse de notre Code de déontologie, de notre référentiel normatif, véritable manuel de procédure applicable depuis le 1er janvier 2012, de notre système de formation. Autant d’atouts essentiels renforcés par un contrôle qualité obligatoire, garantissant aux chefs d’entreprise la sécurité attendue. Les champs d’action de notre marque constituent nos territoires : le droit comptable, fiscal, social, la gestion et l’organisation. Quant aux territoires à investir, ils sont autant de relais de croissance pour nos cabinets et nos clients.
(suite…)

Lire la suite

L’Ordre des experts-comptables, œuvre à élargir le champ d’action de ses membres. Agnès Bricard, sa présidente, fait le point sur les initiatives en la matière.

1/ En dehors des missions normées, peut-il apporter aux entreprises et contribuer à leur compétitivité dans un contexte économique difficile?

J’ai l’habitude de dire que tout commence avec les comptes annuels dont nous sommes les garants. Mais une fois ces comptes établis, plusieurs types de missions contribuant à la pérennité et au développement des entreprises, donc à leur compétitivité. […]

Téléchargez l’intégralité de l’article

Lire la suite