29 mars 2023 – Semaine de l’épargne salariale – Des clefs pour accélérer sur l’épargne salariale en 2023 avec BNP Paribas Épargne Retraite

Pendant la Semaine de l’Épargne Salariale, j’ai eu le plaisir d’intervenir aux côtés de Boris Léone Robin, Avocat counsel chez August Debouzy auprès de 80 DRH et responsables d’entreprises  à cette table ronde animée par Alain Bresard, Responsable de l’animation des clients et partenaires de BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises.

Une belle occasion de préciser l’articulation et de rappeler la finalité des différents outils de partage de la valeur aujourd’hui à disposition des entreprises.

Pendant la Semaine de l’Epargne Salariale, j’ai eu le plaisir d’intervenir aux côtés de Boris Léone Robin, Avocat counsel chez August Debouzy auprès de 80 DRH et responsables d’entreprises  à cette table ronde animée par Alain Bresard, Responsable de l’animation des clients et partenaires de BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises.

Une belle occasion de préciser l’articulation et de rappeler la finalité des différents outils de partage de la valeur aujourd’hui à disposition des entreprises.

Pour accélérer leur diffusion en particulier auprès des PME, il est essentiel de poursuivre la simplification des procédures de mise en place et de validation par l’administration.

Dans cette perspective, la mise à disposition d’accords types d’intéressement en format recto verso avec une formule d’attribution très simple, la rédaction et le dépôt d’accords types dématérialisés sur le site de l’Urssaf avec validation immédiate  (mon-interessement.urssaf.fr ),  la reconnaissance d’un droit à l’erreur  et d’une faculté de rectification des accords par les entreprises avec le recours à des observations pour l’avenir me semblent incontournables.

Le nouvel accord national interprofessionnel (ANI) sur le partage de la valeur qui impose la mise en place d’un dispositif dans les entreprises de 11 à 50 salariés va fournir une fois transcrit dans la Loi un levier supplémentaire pour accélérer. A noter toutefois qu’il maintient à la demande du MEDEF, une référence au résultat net fiscal des entreprises . Ce résultat net fiscal est pourtant souvent diminué des nombreux crédits d’impôts dont peuvent aujourd’hui bénéficier les entreprises. Le maintien de cette assiette de référence fiscale freine aussi la progression des montants servis au titre de la participation.

Au-delà des mesures réglementaires, les chefs d’entreprises ont un réel besoin d’accompagnement pour se lancer. Parallèlement les salariés expriment également le besoin d’être mieux éclairés et conseillés notamment pour faire leurs choix financiers. Tous les acteurs de l’épargne ont un rôle accru d’accompagnement et de pédagogie à jouer. 

Notons que les grandes banques sont conscientes de ces besoins et développent aujourd’hui des outils digitaux plus lisibles et plus simples à utiliser pour gérer cette épargne.

Enfin il va s’agir de mieux relier l’existence et le développement de ces dispositifs de partage de la valeur à la politique de responsabilité sociale des entreprises : en les intégrant aux critères de notation extra-financière de l’entreprise ou en réfléchissant par exemple à la prise en compte de ces dispositifs pour bonifier les conditions de certains financements.

Les outils existent, ces échanges sont une bonne occasion de mieux les faire connaître. Merci à BNP Paribas E&RE d’avoir organisé ce webinaire. 

Cet article vous a plu : partagez-le !
-- PUBLICITE -- BCH Assurances

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

Haut