Les allocations familiales

Les enjeux
Pour 2013, le déficit de la branche famille est 2,6 milliards d’euros
Les allocations familiales représentent 12,4 milliards d’euros /an et l’ensemble des prestations familiales 80 milliard d’euros
Le Haut Conseil de la famille doit effectuer des propositions de réforme au Gouvernement des prestations familiales pour fin mars

Les pistes du Gouvernement :
Supprimer ou diminuer les allocations familiales au-delà d’un certain revenu
Réduire un peu plus le plafond de l’avantage procuré par le quotient familial que la dernière loi de finances vient de ramener à 2 000 €
Selon un sondage IFOP/JDD 2 français sur trois seraient favorables à cette idée
Didier Migaud le Président de la Cour des comptes propose de fiscaliser ces allocations

Quelles autres solutions
Les français ont compris que nous subissons une crise exceptionnelle et qu’ils vont devoir faire des efforts. Le fait de découper les efforts à réaliser en petits morceaux ne les rendra pas moins douloureux (quand on décide de couper la queue de son chien mieux vaut le faire en une seule fois)
Nous n’avons plus les moyens d’une gestion approximative des prestations familiales en général pas seulement des allocations familiales (les allocations logement doivent aussi faire l’objet d’un audit n’ont-elles pas un effet inflationniste sur les loyers)
Dans une période de crise comme celle que nous traversons la responsabilité d’un Gouvernement c’est de veiller à ce que la redistribution des ressources sous forme d’allocations soit orientée vers les familles qui en ont le plus besoin.
La gestion de ces ressources par l’Etat doit aussi être exemplaire, on parle beaucoup de la compétitivité des entreprises mais les caisses d’allocations familiales et les établissements publics gestionnaires des différentes sortes d’allocations doivent aussi être compétitifs.

Cet article vous a plu : partagez-le !
-- PUBLICITE -- Cabinet Bricard, Lacroix & Associés

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

Haut