9 février 2020 – FRANCE INFO – LE GUIDE DU ROUTARD DU FINANCEMENT On s’y emploie. Comment financer son projet d’entreprise

Philippe Duport franceinfo – 09/02/2020 –  (Photo illustration). (MAXPPP)
 
En 2019, 815.000 nouvelles entreprises, soit une progression de près de 18%  en 2019, par rapport à l’année précédente…
 
Comment créer, financer, développer son business ? Les réponses sont apportées par un Guide du routard du financement d’entreprise, qui vient d’être réédité. Agnès Bricard est présidente d’honneur du conseil de l’ordre des experts comptables, elle est à l’origine de ce guide.
 
franceinfo : quand on veut créer son entreprise, il existe de nombreux réseaux qui peuvent vous aider ?
 
Agnès Bricard : oui, France ActiveEntreprendre et Initiative France. Trois grands réseaux qui assurent des prêts d’honneur, qui vont entre 20.000 et 30.000 euros, qui permettent ensuite d’aller à la banque. La banque suit parce qu’on a été accompagné par ces réseaux. D’autant que les banques siègent dans les jurys de ces réseaux. Pour les jeunes, on peut participer à des concours de créateurs. Tout est en ligne, c’est un jeu et derrière, les banques financent. 
 
Il faut d’abord faire un business plan, ça consiste en quoi ?
 
C’est : de quoi ai-je besoin au niveau de mes investissements, et de mes moyens, tous les ans. Et on se dit : quel va être mon chiffre d’affaires ? Parfois, comme dans les startup il faut financer deux ou trois ans de moyens courants annuels. Et là, on fait des levées de fonds, on a des « business angels », France Invest par exemple. Si la Caisse d’épargne finance un Guide du routard comme celui-ci, c’est qu’elle s’est aperçue qu’on n’avait jamais les bons moyens pour se financer. Dans ce guide, il y a 20 profils d’utilisateurs : selon que vous êtes créateur, repreneur, startup, exportateur, femme, senior, auto-entrepreneur, de quoi vous disposez, avec une fourchette basse, une fourchette haute, et après, on va voir les financeurs, on va aussi voir les régions, qui financent.
 
Comment convaincre un banquier ?
 
Il faut apporter sa conviction et son business plan. Dire « voilà qui je suis », « voilà ce que j’ai fait », donner du sens à son projet et l’expérience. 
 
Il faut avoir un gros apport personnel ?
 
Non, quand on va voir tous les réseaux d’accompagnement avec un prêt d’honneur, le banquier peut multiplier par sept le montant apporté. Il ne faut pas oublier non plus BPI France, qui assure trois ans après la création, aussi, un prêt d’honneur.   

Cet article vous a plu : partagez-le !
-- PUBLICITE -- Fédération Femmes Administrateurs

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

Haut