Les allocations chômage

Les enjeux
L’Unedic accumule en effet les déficits, aggravés par l’ampleur de l’explosion du chômage. L’organisme qui gère l’assurance-chômage devrait ainsi perdre 5 milliards d’euros en 2013, alors qu’il accumule déjà 13,7 milliards d’euros de dette fin 2012.
En France il suffit, par exemple, d’avoir travaillé quatre mois sur une période de référence pouvant aller jusqu’à vingt-huit mois pour pouvoir être indemnisé. Et la durée d’indemnisation peut aller jusqu’à deux ans pour un chômeur de moins de 50 ans. Des seuils parmi les plus généreux d’Europe.
Un salarié à 4 000 € net est indemnisé à hauteur de 68,3 % en France 59,6 % en Allemagne, 35,3 % au Danemark et 32 % en Espagne
En France, l’indemnité maximum peut aller jusqu’à 6 161,29 euros par mois

Quelles solutions
Si nous n’avons plus les moyens de financer ce régime nous devons comme les autres pays d’Europe en réduire la portée.
La Cour des comptes propose aussi :
– de s’attaquer aux régimes des intermittents du spectacle et des intérimaires
– de supprimer le cloisonnement des minima sociaux et des allocations chômage
Ici encore il s’agit de centrer les efforts sur les salariés qui en ont le plus besoin.

Cet article vous a plu : partagez-le !
-- PUBLICITE -- Prix Etienne Marcel

Ces articles peuvent également vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

Haut